LIVRAISON en FR / EN / DE
Produits Origine France Garantie

10 préjugés sur la cigarette électronique

 prejuges sur la vape

1- Il n’y a pas de recul sur la cigarette électronique !

Le marché de la cigarette électronique existe depuis 10 ans en France. En Europe et en France, des études sont actuellement en cours. Les Britanniques ont déjà montré que la cigarette électronique est 95% moins nocive que le tabac et que le rapport bénéfices/risques est positif. Dans ce pays, la cigarette électronique est partie intégrante de la lutte contre le tabac et dispose aussi pour certains modèles d’une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché).

 

D’ici 2023 la filière française pourra faire son bilan sanitaire et dresser son rapport bénéfices/risques. Le marché de la cigarette électronique est très réglementé en France : chaque fabricant de e-liquides doit notifier la composition de ses produits auprès de l’ANSES et déposer une fiche de sécurité recensant les risques pour la santé auprès de l’INRS . Les centres antipoison peuvent être contactés par les particuliers qui ont des questions à ce sujet.

En octobre 2019, l’ANSM a créé une plateforme de centralisation afin de recenser le moindre problème qui pourrait survenir après l’utilisation d’une cigarette électronique. À ce jour, aucun problème sanitaire n’a été déclaré dans notre pays. L’ensemble des anciens fumeurs ayant quitté le tabac grâce à la vape témoigne des nombreuses améliorations qu’ils constatent sur leur santé.

 

2- On ne sait pas ce qu’il y a dans le liquide pour cigarette électronique

 

Un e-liquide est un consommable sous forme de liquide destiné à être transformé en aérosol puis inhalé avec une cigarette électronique.

La norme française AFNOR XP D90-300-2 spécifie les exigences en matière de e-liquides. Ils contiennent 4 types d’ingrédients : le propylène glycol, la glycérine végétale, la nicotine et l’arôme. Dans les e-liquides Alfaliquid, les trois premiers sont certifiés EP (Pharmacopée Européenne) et le dernier est de qualité alimentaire adapté à l’inhalation. De plus, les fabricants ont l’obligation de déclarer la composition des e-liquides, les aérosols rejetés par la cigarette électronique auprès de l’ANSES.

Les e-liquides Alfaliquid ne contiennent pas de glucose, ni de sucralose, ni de colorant, ni de formaldéhyde, ni d’acétaldéhyde, ni d’acroléine (lire l'article 'composition d'un e-liquide') 

Pour vapoter en toute sécurité, il faut privilégier les e-liquides certifiés AFNOR (qui garantissent leur composition et l’absence de substances à risque).

 

3- Tu n’as pas peur d’avoir de l’eau dans les poumons ?

 

Il n’y a pas d’eau dans les e-liquides, il n’y a donc aucun risque que de l’eau se retrouve dans vos poumons. C’est un aérosol qui est produit par la cigarette électronique.

Les cas survenus aux Etats-Unis n’ont rien à voir avec le vapotage pratiqué en Europe et en France.

La e-cigarette aux Etats-Unis peut contenir toutes sortes d’additifs y compris de l’huile de cannabis et atteindre des taux de nicotine élevés, le tout sans contrôle obligatoire des autorités sanitaires américaines. Le CDC (Centers for Disease Control and Prevention - principale agence de santé publique aux Etats-Unis) a confirmé que l’huile de THC (principale molécule active du cannabis) est la cause de ces nombreuses maladies qui ont touché plusieurs centaines de vapoteurs aux Etats-Unis.

 

Les médias parlent de « vapotage » sans qu’aucune distinction ni précision ne soit faite entre le vapotage d’e-liquides traditionnels à la nicotine et le vapotage contenant des huiles de THC, très marginal en France comme aux Etats-Unis.

 

4 - Est-ce que ma cigarette électronique peut exploser ? 

 

La cigarette électronique en elle-même ne peut pas exploser.

Il existe deux types de mod pour les cigarettes électroniques : les mods électroniques et les mods mécaniques. Avec les mods électroniques il n’y a aucun risque d’explosion. Au moindre problème la batterie se met en cours circuit, ce qui sécurise le dispositif. Dans les mods mécaniques, l’accu est la partie sensible qui doit être isolée des objets métalliques. Le seul cas d’explosion recensé en France a été causé par le contact d’un accu sans protection et d’une clé métallique. Il faut une protection autour de l’accu. Pensez à la conserver dans son étui d’origine.

Toutes les cigarettes électroniques vendues sur le marché européen doivent être certifiées CE, Rohs (utilisation et sécurité des batteries), CEM (Compatibilité Electro Magnétique) et REACH (migration des particules).

 

5- La nicotine est-elle dangereuse ?

La nicotine n’est pas dangereuse pour la santé mais elle est hautement addictive (comme la caféine, le sucre …).

La vape est un outil transitoire en 2 étapes : quitter le tabac puis aller vers un sevrage nicotinique. La présence de nicotine dans les e-liquides est un des facteurs clés de succès de la cigarette électronique comme moyen de sevrage tabagique. En effet, un fumeur désirant arrêter le tabac est dépendant à la nicotine qu’il inhale avec la fumée de cigarette. En passant à la cigarette électronique, il supprime les risques liés à la combustion (CO, goudrons, métaux, nitrosamines et plus de 4 000 substances chimiques) de la cigarette sans ressentir le manque de nicotine. Dans un deuxième temps, il pourra réduire progressivement et en douceur son taux de nicotine.

 

Le CO diminue l’oxygénation du corps car il prend la place de l’oxygène dans le corps. Avec l’arrêt de la combustion du tabac, l’oxygène retrouve sa place dans le corps.

 

6- C’est plus dangereux que la cigarette traditionnelle ?

 

En France, le tabagisme est la première cause de mortalité évitable, avec environ 75 000 décès chaque année. En moyenne, un fumeur régulier sur deux meurt prématurément des causes de son tabagisme. On compte trois principales maladies liées au tabac : les cancers, les maladies respiratoires et les risques cardiovasculaires.

La cigarette de tabac produit de la fumée par combustion (Co, goudrons, métaux) et contient plus de 4 000 composés chimiques dont au moins 50 sont cancérigènes, ainsi qu’un grand nombre de produits toxiques (mercure, monoxyde de carbone, plomb, ammoniac, arsenic…). La cigarette électronique produit de la vapeur et contient uniquement du propylène glycol, de la glycérine végétale, de la nicotine et des arômes.

 

7-  Il y a de la combustion avec la cigarette électronique ?

 

Avec la cigarette électronique, le liquide est vaporisé à basse température (50°C), il n’y a donc aucune combustion contrairement à la cigarette de tabac.

 

8- C’est plus addictif que la cigarette traditionnelle ?

 

Contrairement à celle issue de la cigarette de tabac, la nicotine issue d’un vaporisateur personnel ne possède pas d’additifs, ni de solvants, ni de métaux et ni de nitrosamines.

 

La nicotine est le facteur clé de succès de la cigarette électronique en tant que sevrage tabagique. C’est pourquoi, il est recommandé de vapoter avec un taux de nicotine suffisamment élevé afin d’avoir son apport en nicotine nécessaire et de consommer une quantité d’e-liquide appropriée. C’est pourquoi l’accompagnement est primordial pour quitter le tabac. Découvrez notre article « Comment bien choisir son taux de nicotine pour commencer la vape ? » (lien vers : https://www.alfaliquid.com/aides-et-conseils/choisir-taux-nicotine-demarrer-vape)

 

9 - Les répercussions du propylène glycol qui est un dérivé du pétrole ?

Le propylène glycol est un composant chimique issu de l’agroalimentaire. C’est un liquide incolore, légèrement visqueux et pratiquement inodore. Il est l’un des supports d’arômes les plus utilisés dans l’industrie agro-alimentaire et sert d’exhausteur de goût en restituant très fidèlement la saveur authentique de l’arôme. Nous utilisons donc du propylène glycol de qualité pharmaceutique assurant une pureté du produit, nous utilisons également de la glycérine végétale de qualité pharmaceutique et nous utilisons de la nicotine de grade pharmaceutique, quand à l’arôme il est de qualité alimentaire adapté à l’inhalation.

 

 

10 - La cigarette électronique est-elle dangereuse pour mon entourage ?

Il n’existe aujourd’hui aucune étude sérieuse démontrant les effets du vapotage passif. Les membres de votre entourage qui privilégient l’utilisation du vaporisateur personnel pour arrêter de fumer présentent bien moins de risques pour ceux qu’ils côtoient que s’ils continuaient à fumer des cigarettes de tabac. Le vaporisateur personnel ne produit pas les substances nuisibles présentes dans la cigarette de tabac comme le monoxyde de carbone, le goudron, l’arsenic… La nicotine est totalement absorbée par le vapoteur et non rejetée dans l’air ambiant.

 -   + 
MENU